En 2018, gommons les inégalités !

Engagée, Brains Agency l’est depuis 2014 dans la lutte pour l’égalité femmes-hommes et la création de l’initiative Les Femmes de l’ESR qui œuvre dans ce sens. En ce début d’année 2018, nous avons souhaité réaffirmer nos actions pour une société plus juste en choisissant de soutenir une association. Le choix n’a pas été facile.

Parce qu’elle agit à la fois auprès des collégiens issus de milieux populaires et qu’elle a un engagement pour la sensibilisation des filles aux métiers scientifiques, ZUPdeCO nous a semblé être l’association qui correspondait le plus à nos engagements.

Depuis 8 ans,ZUPdeCO agit pour favoriser la réussite scolaire en proposant à ceux qui n’ont pas la chance de pouvoir trouver un appui dans leur famille, une aide aux devoirs supervisée par des étudiants issus des grandes écoles et des universités. Cet accompagnement scolaire permet à des milliers d’enfants chaque année de ne pas être en décrochage et de pouvoir poursuivre des études, d’avoir le choix de leur avenir.

Cette année, en guise de cadeau, nous avons fait un don en votre nom àZUPdeCO. Association dont l’emblème est la gomme, l’outil indispensable de celui qui apprend, se trompe, efface et recommence jusqu’à la réussite. Ce don, va permettre d’aider des collégiens dans la réussite de leur Brevet, première étape d’un parcours qui les mènera peut-être à vous !

En attendant de les retrouver entre vos murs nous vous souhaitons une très belle année 2018 !

Interview de François-Afif Benthanane Directeur-Fondateur de ZUPdeCO

  • Pourquoi avoir créé ZUPdeCO ? 
ZUPdeCO apporte un soutien scolaire aux enfants issus de quartiers populaires : des étudiants issus des Ecoles du supérieur ou de l’université ainsi que des volontaires en Service Civique aident des collégiens en difficulté dans leurs devoirs. Pourquoi des étudiants uniquement ? Parce qu’il y a une proximité d’âge qui est plus facile pour la transmission : on s’éloigne des traditionnelles figures d’autorité des parents ou des professeurs.
Les bénéfices vont au-delà de la simple aide aux devoirs. Bien sûr, elle permet avant tout aux collégiens de ne pas décrocher et donc d’avoir une chance de se construire un avenir. Mais en faisant se rencontrer deux mondes, elle permet aux jeunes élèves d’entrer en contact avec un univers qu’ils ne connaissent pas : celui des études supérieures. En début d’année, les étudiants font visiter leur école ou université, cela paraît anodin mais quand on vient d’un milieu où les études supérieures constituent une exception, en ouvrant les portes des établissements, on ouvre les portes d’un autre possible.
Pour les étudiants aussi les bénéfices sont nombreux : ils apprennent patience, créativité et développent la finesse de leurs relations interpersonnelles. Ils le disent eux-mêmes : cette expérience est un véritable enrichissement.
  • S’attaquer aux devoirs, c’est s’attaquer au fondement du décrochage ? 
Quand on interroge les parents – et je parle de toutes les classes sociales – 49% d’entre eux y consacrent moins de 15 minutes par jour et pour 1/3 d’entre eux les devoirs sont vus comme des moments de tension et de disputes. Les devoirs, cela permet de vérifier les acquis de la journée et d’identifier les points de blocage et le cas échéant de poser les questions que l’on n’a pas osé poser ou d’avoir une autre pédagogie. C’est donc la double peine quand on n’a pas tout compris des enseignements de la journée et que personne à la maison ne peut aider.
  • Vous avez mis en place des actions spécifiques pour les jeunes filles, pouvez-vous nous présenter quelques-unes d’entre elles ?
J’ai grandi avec 5 sœurs ! Leur éducation leur a appris l’autonomie. L’autonomie, cela veut dire être capable de faire des choix en toute connaissance, de ne pas s’interdire les possibles parce que l’on est une fille. Cela m’est apparu une évidence d’accompagner les jeunes filles dans leur orientation et notamment de leur faire découvrir le monde du numérique, particulièrement peu paritaire. Depuis 2014, nous organisons chaque année des événements DIGIGIRLZ à destination des jeunes filles de 4ème et de 3ème : elles peuvent rencontrer des femmes qui exercent dans le secteur. C’est en voyant d’autres faire qu’elles pourront se projeter.
En fait avec DIGIGIRLZ comme avec l’aide aux devoirs, ZUPdeCO, œuvre pour une plus grande diversité dans la réussite.

Vous voulez soutenir ZUPdeCO par un don ? c’est ici 

Paroles de tuteurs

“La plus grande de mes fiertés est d’avoir vu mon élève réussir grâce au tutorat, parvenir à lui faire comprendre ce qu’il n’avait pas compris auparavant et le voir épanoui au sein du collège” Manon, étudiante en droit

“Il y a une notion d’égalité des chances chez ZUPdeCO qui me touche particulèrement. J’ai l’impression d’avoir été assez favorisé dans ma vie, donc c’est l’occasion pour moi de redonner ce qu’on m’a appris” Pierre-Come, étudiant en classe préparatoire

Vos étudiants veulent devenir tuteurs ? c’est ici